Merci à tous

Nous saluons là le courage dont à fait preuve  Chloé durant son enlèvement.

Bravo à Toi.

CHLOE TEMOIGNE.

Chloé, l'adolescente enlevée à Barjac, parle pour la première fois

Chloé, 15 ans, enlevée le vendredi 9 novembre puis retrouvée dans le coffre d'une voiture en Allemagne, dévoile peu à peu ce qu'elle a subi pendant une semaine.

Restée silencieuse depuis son retour dans sa famille à Barjac (Gard), l'adolescente se confie, pour la première fois mais le visage flouté, dans le magazine 66 Minutes, diffusé ce dimanche sur M6 à 17 h 15.

La journée dans le coffre, puis une sortie la nuit.

L'adolescente revient sur la scène de son enlèvement, au moment où elle rentre chez elle, en scooter.

«J'ai passé le portail, je me suis garée près du garage et il y a un homme qui est rentré dans la cour et m'a demandé si mes parents étaient là.Je ne m'y attendais pas, j'étais dans ma propriété. Il me dit de venir. Bon je vais pas venir, j'essaie de partir en courant. Je suis tombée, il m'a menée jusqu'à la voiture et on part. Où ? Je ne sais pas. Le lendemain, j'étais quand même en Italie», raconte l'adolescente.

Les premières longues heures de son enlèvement, elle explique les avoir passées dans le coffre de la voiture.

Elle en sort, une première fois, tard dans la nuit de samedi, lendemain de l'enlèvement.

Et c'est tous les jours le même scénario.

Dans le coffre, puis une sortie la nuit.

«Je ne rentrerai jamais chez moi»

Dès que la voiture roule, l'adolescente retourne dans le coffre.

«Quelle direction ? Je ne sais pas non plus parce que je me suis retrouvée en Allemagne. Au début ça a été difficile et je ne comptais pas me battre autant», raconte t-elle.

«Je me suis dit... je ne renterai jamais chez moi, c'est pas possible parce que comme on le sait souvent quand ce genre de choses arrivent, c'est rare que ces personnes (les personnes enlevées ndlr) rentrent chez elles. Et là, ça a été horrible pendant plus de 24 heures. J'étais anéantie, je comptais me laisser aller», répond l'adolescente.

«Il disait que je retrouverai ma famille avant les fêtes de Noël»

La peur ? Chloé l'a ressentie.

«J'ai eu peur, comme toute personne à ma place. Quand on vous enlève de votre famille et de votre vie, on ne peut pas faire autrement qu'avoir peur. C'était l'inconnu pour moi. Oui j'ai eu peur. De mourir, de ne jamais rentrer chez moi.»

Interrogée sur le comportement de son agresseur, Chloé souligne:

«Etrangement, il a essayé de me dire de manger, de me reposer, il ne voulait pas me faire de mal directement. Après, ça ne veut pas dire que je n'ai pas subi d'autres choses mais c'est tout ce que je pourrais dire». «Il disait que je retrouverai ma famille avant les fêtes de Noël 

Est-ce que c'est vrai, je le sais pas mais je m'attachais quand même à ça, c'est important. Mais pourquoi, qu'est ce qui m'attendait, qu'est ce qu'il voulait de moi, je lui ai posé la question.

Il me disait : «Tout ça tu le sauras bientôt». «Je me suis dit : faut pas que je baisse les bras»

Chloé dit avoir hésité à prendre la fuite.

«J'y ai pensé, mais après quand j'ai regardé les circonstances dans lesquelles j'étais, par exemple dans les bois. J'aurai pu me perdre et mourir dans la forêt ou ne pas retrouver mon chemin. Il m'aurait retrouvé le lendemain, c'était fini pour moi, par panique il aurait pu me tuer ou autre. Donc oui, j'ai étudié les circonstances et je me suis dit est-ce que je le fais ou pas ? J'ai été tenté. Mais après j'ai réfléchi avant de le faire donc non, je ne l'ai pas fait.»

«Toutes ces étoiles, c'est des gens qui pensent à toi»

«Quand j'entends ma mère à la radio, le dimanche soir, je me dis : Waouh ma mère ! Ma mère est là, derrière moi, et tous les gens qui étaient là, parce qu'elle a dit qu'il y avait une vague humaine mobilisée, je me suis dit il faut que j'y arrive. Le soir, quand j'étais dans la voiture, je regardais dehors je regardais le ciel et j'ai vu des étoiles partout. Je crois que j'avais jamais vu autant d'étoiles et je me disais, tout ça c'est le gens qui pensent à moi. C'est waouh, magnifique, franchement, ça m'a boosté, je me suis dit faut pas que j'abandonne, faut pas que je baisse les bras». «J'ai dit aux gendarmes : je suis Chloé Rodriguez. I am rescaped»

L'épisode douloureux pour l'adolescente prend fin à Offenburg en Allemagne, une semaine après.

«C'est le moment où j'ai eu le plus peur parce qu'il y a eu une course poursuite. Je ne le savais pas de l'intérieur du coffre, je ressentais juste qu'il y avait des secousses.

Et puis là, d'un coup un impact énorme et une peur... J'entendais plus rien. J'ai paniqué, j'ai senti une odeur, j'ai cru que la voiture était en train de brûler alors que c'était juste les airbags. J'ai cru que j'allais finir dans le coffre, là, toute seule. Là, j'ai craqué, j'en pouvais plus et quand les gendarmes ont ouvert le coffre je suis sortie, je me suis jetée dans les bras de l'un d'entre eux, je crois qu'il m'a prise pour une folle. Ils m'ont demandé mes papiers, j'ai dit : pas de papiers, je suis Chloé Rodriguez, I am rescaped».

Aujourd'hui, elle voit «tout positivement»

Aujourd'hui, Chloé tente d'oublier et dit que tout va bien:

«Je vois tout positivement, des fois c'est même moi qui réconforte ma mère...»

Côté judiciaire, une information a été ouverte pour enlèvement et séquestration mais vise également d'éventuels faits de viol.

17 NOVEMBRE 2012

Après des jours à attendre et à ésperer, enfin une très bonne nouvelle et une date que nul n'oubliera.

LE 16 NOVEMBRE 2012. DATE A LAQUELLE TU AS ETE RETROUVEE.

VOUS AVEZ TOUTES ET TOUS ETE FORMIDABLES.

Par votre soutien à la Famille de Chloé, par votre détermination sans faille, par cette UNITE COMMUNE, ce BLOC que vous avez formé contre le laisser tomber et contre l'indifférence.

705 000  RELAIS - 128 600 DIFFUSIONS -  10 000 J'AIME - 113 TWEETS ... POUR 1 VIE.

Solidarité Alerte © 2012

REMERCIEMENTS

Solidarité Alerte adresse ce jour tous ses remerciements à toutes les personnes ayant participé à la mobilisation sur Facebook et sur les réseaux sociaux, à toutes celles et ceux qui se sont mobilisés pour te retrouver sur le terrain.

Solidarité Alerte © 2012

Si aujourd'hui, cette heureuse nouvelle et ce merveilleux dénouement est bien là, continuons le combat, tous unis et solidaires, pour ceux qui en ont besoin.

Solidarité Alerte © 2012

Remerciements à LAURA pour son appui de mobilisation.

Solidarité Alerte © 2012

DETERMINATION - UNITE - SOLIDARITE

Nous ne pouvons hélas pas publier tous vos messages de soutien et vos messages à la Famille de Chloé, car vous avez été plus de 705.000 à être mobilisés, mais nous sommes tous heureux que par votre mobilisation et votre appui, vous ayez réconforté une Famille qui en avait tellement besoin.

Comme dit précédemment, NOUS NE SOMMES CERTES PAS UNE ASSOCIATION, c'est vrai, NOUS SOMMES UNE UNITE SOLIDAIRE.

Plus que de l'utilité publique, un bloc soudé.

Pourquoi " SOLIDARITE ALERTE C'EST VOUS TOUS AVANT NOUS, C'EST VOUS AVANT TOUT ".

Solidarité Alerte est un instrument, vous en êtes le moteur et son énergie nécéssaire pour continuer.

Parceque demain, ça peut arriver à n'importe qui et qu'il ne faut pas fermer les yeux.

Nous allons tous continuer.

Nous battre pour ces familles qui en ont besoin.

Nous battre pour qu'une bougie ne soit pas allumée " en souvenir de ".

Parceque des larmes de détresse et de tristesse, ce sont souvent des larmes de joie qui les remplacent.

CA C'EST LE PLUS CADEAU QUE NOUS PUISSIONS TOUS RECEVOIR.

Bien évidemment, toute fin n'est pas heureuse, mais face au facteur temps, il faut agir vite, et plus l'information est relayée rapidement, plus les chances de retrouver quelqu'un sont agrandies.

UN SEUL CRITERE : LA VIE

C'est le pourquoi Solidarité Alerte a été crée.

Un grand remerciements à vous tous pour qui la vie n'est pas un détail, main, dans la main pour demain, nous feront avancer les choses.

Solidarité Alerte ne reçoit aucune subvention, n'est partenaire avec aucune organisation.

Les liens posés dans la rubrique lien ont été créés parceque justement, nous ne sommes pas habilités à recevoir des dons, que nous n'avons pas créé Solidarité Alerte dans ce but, que nous ne sommes pas une association, mais que cependant, il en existe qui luttent pour la cause de la vie, et ont besoin de tous.

SUR LE TERRAIN DE LA VIE, NOUS EN SOMMES TOUS LES ACTEURS, ET C'EST SUR SCENE, QUE NOUS DEVONS TOUS NOUS MOBILISER POUR CELLES ET CEUX QUI ATTENDENT DANS L'ANGOISSE, LE STRESS, LES LARMES ET LA TRISTESSE.

Tous ensemble mobilisés pour retrouver ces enfants qui disparaissent, pour réconforter les Familles, contre le temps, avant qu'une bougie ne soit allumée, subsiste l'espoir et l'unité.

ET CET ESPOIR C'EST VOUS.

Merci pour votre lecture.

CECI EST CE QU'IL Y A DE PLUS BEAU.

LA PLUS BELLE RECOMPENSE ... UNE MENTION ... " Retrouvé(e) SAIN(E) et SAUF(VE)

REMERCIEMENTS AUX SUPPORTS MEDIAS ET TELEVISES POUR LE RELAI DES APPELS A TEMOINS.

Solidarité Alerte © 2012

Solidarité Alerte © 2012

Solidarité Alerte © 2012

Solidarité Alerte © 2012

Solidarité Alerte © 2012

Access

solidaritealertediifusion@yahoo.fr

Solidarité Alerte est indépendante du plan Alerte Enlevement.

Solidarité Alerte est une chaine d'entraide bénévole et n'est partenaire avec aucune association ou organisation.

Deux seuls mots : LA VIE

Solidarité Alerte © 2012

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×