Chloé 15 ans - 17/11/2012


La mère de Chloé : "c'est bien elle" par BFMTV

17 NOVEMBRE 2012

Les parents de Chloé viennent de quitter Strasbourg. Merci à tous pour tous les relais, pour toute votre mobilisation. Tous ensemble pour cette victoire pour la vie. Un grand bravo à toutes et à tous.

Les avis d'appels à témoins seront enlevés à la demande des Parents de Chloé, archivés et mis à leur disposition.

Tous nos voeux de Bonheur à Chloé et un très bon retour parmis les siens.

solidaritealertediffusion@yahoo.fr

Solidarité Alerte © 2012

16 NOVEMBRE 2012 - 14h12

Nous venons d'avoir au téléphone la Maman de Chloé qui vous remercie tous de l'aide que vous avez apporté pour aider à retrouver sa flle depuis le début.

Ce n'est que du bonheur.

Merci à toutes et à tous.

Solidarité Alerte © 2012

16 NOVEMBRE 2012

CHLOE A ETE RETROUVEE SAINE ET SAUVE EN ALLEMAGNE

L'adolescente de 15 ans a été retrouvée vivante dans une voiture, près de la frontière. Selon les informations d'Europe 1, Chloé Rodriguez, l'adolescente de 15 ans qui avait disparu depuis vendredi dernier à Barjac, petite commune du Gard, a été retrouvée. Elle a été découverte vivante dans une voiture en Allemagne, dans la région de Kehl, à proximité de la frontière française. Les policiers allemands ont découvert la jeune fille, correspondant au signalement de la disparue, saine et sauve dans le coffre d'une berline, lors d'un contrôle routier. Des vérifications ont permis d'identifier formellement l'adolescente qui assurait s'appeler Chloé et dont l' âge et le signalement correspondent à celui de l'ado disparue. On ignore pour l'instant comment l'adolescente est allée jusqu'en Allemagne et s'il s'agit d'une disparition volontaire ou pas.

Une adolescente a été retrouvée vivante dans le coffre d'une voiture en Allemagne, qui dit s'appeler Chloé Rodriguez et correspond au signalement de l'adolescente de 15 ans disparue depuis une semaine dans le Gard, a-t-on appris ce vendredi de source proche du dossier.

"Elle dit qu'elle s'appelle Chloé Rodriguez et des vérifications sont en cours", a déclaré cette source.

Sa mère a bien confirmé à la mi-journée, que c'était bien sa fille, a repris BFMTV.


La semaine de disparition de Chloé par BFMTV

Les policiers allemands ont découvert la jeune fille, correspondant au signalement de la disparue, saine et sauve dans le coffre d'une berline, lors d'un contrôle routier, dans la région de Kehl, à proximité de la frontière française, selon une source proche de l'enquête.

Hospitalisée mais "a priori en bonne forme", elle a donc été "formellement identifiée" grâce à sa photo qui a été transmise aux policiers allemands, selon la même source.

Le conducteur, originaire du Gard et déjà condamné en France, a été interpellé. Il était recherché pour vol en Allemagne, a ajouté cette source.

Solidarité Alerte © 2012

Chloé Rodriguez, l'adolescente de 15 ans disparue depuis une semaine à Barjac (Gard), a été retrouvée saine et sauve vendredi en Allemagne dans le coffre d'une voiture dont le conducteur, originaire du Gard et déjà condamné en France, a été interpellé.

La jeune fille, que ses parents vont chercher, a été hospitalisée et est en bonne forme.

Elle devait être entendue en fin d'après-midi par un juge allemand. Il n'y a aucun élément sur des violences sexuelles qu'elle aurait subies, a indiqué le procureur de la République de Nîmes Robert Gelli, au cours d'une conférence de presse.

La France va requérir un mandat d'arrêt européen contre le kidnappeur présumé qui sera entendu par un juge allemand samedi, a annoncé M. Gelli qui a ouvert une information judiciaire pour "enlèvement et séquestration".

Dans un communiqué, la police allemande a détaillé les circonstances de l'interpellation du suspect.

Vers 11h00, un homme a appelé la police d'Offenbourg pour lui signaler qu'un homme avait ouvert par effraction son véhicule afin d'y dérober un ordinateur portable.

Il a pu donner une description précise de la voiture au volant de laquelle ce dernier avait ensuite pris la fuite. Les forces de l'ordre, qui se rendaient sur les lieux, ont croisé le fuyard en route, qui roulait en sens inverse, et l'ont alors pris en chasse.

Ce dernier a percuté un autre véhicule, poursuivant sa fuite à pied.

Arrivés sur le lieu de l'accident, qui a fait un blessé grave - le conducteur de la voiture percutée -, les policiers sont ensuite parvenus à rattraper le suspect grâce aux indications des passants.

C'est de retour sur le lieu de l'accident, après l'interpellation, que les policiers ont découvert Chloé dans le coffre du véhicule.

Selon M. Gelli, la voiture du suspect est une Audi A3 aux plaques d'immatriculation volées.

L'homme soupçonné de cet enlèvement, âgé de 32 ans, est né à Bagnols-sur-Cèze (Gard).

Il a été condamné plusieurs fois pour vols et violences dont une fois, à cinq ans de prison dont trois ferme, pour agression sexuelle.

Domicilié dans un foyer d'Avignon, il était sorti de prison en septembre et devait se présenter dix jours plus tard au service de probation mais il ne l'avait pas fait.

Cette issue heureuse a soulevé l'enthousiasme à Barjac, où les habitants ont afflué nombreux à la supérette tenue par la famille de la jeune fille, au pied du bourg.

"Victoire pour notre Chloé" "

Il n'y a pas de mot.

Heureux, le mot n'est pas assez fort. C'est le plus beau jour de ma vie", a confié la grande soeur, Vanessa, avouant avoir eu "peur".

"On a tellement de chance, il y a eu un concours de circonstances, si on n'avait pas ouvert ce coffre, je n'aurais jamais revu ma fille, c'est juste trop beau la vie", a déclaré la mère, Violette, qui n'avait pas encore pu parler à Chloé.

"J'ai hâte d'être demain pour la prendre dans mes bras, la couvrir de notre amour", a-t-elle ajouté, aux côtés de son époux, visiblement très ému. Devant le magasin, une banderole a été déployée pour saluer cet heureux dénouement:

"Victoire pour notre Chloé, on t'aime", et les affichettes, qui avaient été placardées sur les vitrines des commerces avec la photo de la disparue, ont été brûlées.

"C'est incroyable", "quel bonheur", "ça tient du miracle": les villageois, qui avaient activement participé aux recherches, ne cachaient pas leur joie, avant l'organisation d'une fête en fin d'après-midi dans la salle municipale.

Solidarité Alerte © 2012

La jeune Chloé Rodriguez, retrouvée vendredi dans le coffre d'une voiture en Allemagne une semaine après sa disparition dans le Gard, était entendue dimanche après-midi par les enquêteurs à Nîmes, a-t-on appris auprès des gendarmes.

"Elle est entendue depuis le début de l'après-midi", a indiqué le colonel Pierre Poty, à la tête du groupement de gendarmerie du Gard.

"C'est important qu'elle soit entendue rapidement pour qu'elle puisse entamer son travail de reconstruction", a-t-il ajouté. Chloé Rodriguez, 15 ans, était rentrée samedi à Barjac (Gard), après une semaine de séquestration.

Des éléments restent à éclaircir concernant son enlèvement et sa semaine de captivité entre le Gard et l'Allemagne, où son ravisseur présumé, avec lequel elle aurait établi "un dialogue", est incarcéré dans l'attente de son transfèrement.

"Prise par force"

Chloé Rodriguez avait été retrouvée vendredi à Offenbourg, en Allemagne, ligotée dans le coffre d'une voiture dont le conducteur de 32 ans avait déjà été condamné en France pour violences et agression sexuelle, mais, selon sa mère, l'adolescente "n'a pas été frappée". Ses parents ont toutefois expliqué lors d'une conférence de presse, samedi à Barjac, qu'elle avait été "prise par force" par "un individu qui s'est arrêté" devant leur domicile.

La jeune fille a commencé à raconter à sa famille ce qu'elle avait vécu au cours de cette semaine de captivité, mais à son rythme, en livrant plutôt des "flashs" que le déroulement complet des événements, d'après ses parents.

Les enquêteurs devront donc déterminer précisément ce qu'elle a subi, mais également retracer le parcours du kidnappeur et de la jeune fille, retrouvés à Offenbourg en Allemagne, mais qui auraient pu passer par les Alpes italiennes, selon des éléments confiés par Chloé à ses parents.

"Errance psychologique" Né à Bagnols-sur-Cèze, dans le Gard, le ravisseur présumé avait déjà été condamné à 5 ans de prison, dont 3 ferme, pour agression sexuelle.

Une source judiciaire, qui a eu affaire à lui entre 2007 et 2009, décrit un homme qui se trouvait alors "en situation d'errance psychologique" et qui, "à l'époque où il a été arrêté, a dit il faut qu'on me soigne".

"Il se baladait dans sa voiture, il était complètement à l'ouest, il croisait une joggeuse, il l'agressait. Les premières fois, devant la résistance de ses victimes, il avait abandonné et elles avaient réussi à s'enfuir", se souvient cette source.

Sorti de prison le 14 septembre, le ravisseur présumé "avait une convocation au service pénitentiaire d'insertion et de probation, le 24 septembre à Avignon, mais il n'y est jamais allé", a indiqué le procureur de la République de Nîmes, Robert Gelli, qui a ouvert une information judiciaire pour "enlèvement et séquestration".

Cette situation aurait dû alerter les enquêteurs, selon le maire de Barjac, Édouard Chaulet. "Cet individu devait pointer dans un commissariat et il n'est pas venu. On aurait dû lancer l'alerte immédiatement et faire le lien avec la disparition !" affirme-t-il. "Tout ce qu'elle voulait, c'était rester en vie"

Les parents de Chloé Rodriguez ont commencé à dessiner samedi le profil psychologique d'un ravisseur avec lequel un dialogue "rationnel" était possible par moments.

"(Chloé) nous a dit qu'elle avait réussi à avoir un dialogue avec ce monsieur", a raconté son père, ajoutant qu'"elle obéissait à tous ses ordres", car "tout ce qu'elle voulait, c'était rester en vie".

"C'est très classique, cette relation qui s'instaure entre un bourreau et sa victime : des parts d'humanité réapparaissent, souvent grâce à l'attitude de la victime", explique le pédopsychiatre Marcel Rufo. "Faire semblant de se soumettre est aussi une façon de ne pas avoir peur", ajoute-t-il.

Chloé n'avait plus donné de nouvelles depuis qu'elle avait quitté avec son scooter, le vendredi 9 novembre vers 17 h 30, le domicile d'une amie situé dans un autre village à une dizaine de kilomètres de Barjac.

Son deux-roues avait été retrouvé abandonné dans la soirée devant le domicile familial.

"Ce monsieur devait errer dans les rues et surveiller soit le passage de notre fille, soit d'une autre jeune fille. La première personne qu'il a vue à sa portée a été sa proie", a supposé M. Rodriguez samedi.

La mère de Chloé a pour part formulé le souhait que l'homme ravisseur soit "puni comme il se doit", car "la prochaine fois il aura peut-être un geste irrémédiable".


NOUS AVONS DEPASSE LES *** 9700 J'AIME *** par Facebook sur le site internet de Solidarité Alerte. A présent il y a un contrôle de sécurité. Cela ne gène en rien le partage, c'est juste plus embettant. En bas de la page de recherche les j'aime de Facebook sont en K.

9700 et Facebook sature. Mais 9700 pour 1 vie, pour un relai d'information, c'est un élan de solidarité sans faille.

NOUS ... C'EST VOUS TOUS AVANT TOUT.

Solidarité Alerte © 2012

Ce qui veut dire que nous sommes actuellement 9300 à être mobilisés. Ne vous inquietez pas, ce n'est pas un soucis. Tout comme le bug de Firefox qui indique que la page crée pour Chloé sur le site peut être indésirable.

Depuis hier, nous sommes mobilisés au NATIONAL, et nous devons continuer à faire circuler le plus rapidement possible l'information. Bien cordialement à toutes et à tous.

Une faute de frappe s'est glissée hier lors de la création de cette page de soutien. Nous venons de la refaire et vou invite tous à nous rejoindre en cliquant sur l'image " MOBILISONS NOUS " Bien cordialement. Continuons la mobilisation. Fondateur de solidarité alerte.

Solidarité Alerte © 2012 Solidarité Alerte © 2012 Solidarité Alerte © 2012 Solidarité Alerte © 2012

AUTORISATION DE DIFFUSION PARENTALE - 11 NOVEMBRE 2012 A 11H01 - Solidarité Alerte

APPEL A TEMOINS POUR CHLOE

“Rentre à la maison. Tu n’as pas fait d’erreur. On sait pardonner. On pense à toi très fort.”

La Maman de Chloé.

Age : 15 ANS

Date de disparition : 9 NOVEMBRE 2012

Lieu de disparition : BARJAC (30)

Signalement :

Chloé Rodriguez est de corpulence mince.

Mesure 1m59 pour 49 Kgs

Couleur des yeux : Bleu - Couleur des cheveux : Chatain - SP : Piercing

CHLOE AU MOMENT DE SA DISPARITION ETAIT VETUE DES EFFETS SUIVANTS :

1 Pantalon Jeans - Du fait des pluies abondantes, avait également un surpantalon de ski

1 Blouson de couleur beige avec des manches noires de marque Adidas.

Signes particuliers : Piercing aux oreilles

TOUTE PERSONNE AYANT DES INFORMATIONS EST PRIEE DE CONTACTER :

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

VOICI L'APPEL A TEMOIN CREER POUR AIDER AUX RECHERCHES.

Pour enregistrer et imprimer l'appel à témoins,vous pouvez cliquez ici.

Ou cliquez directement sur l'image ci-dessous.

Solidarité Alerte © 2012

Toute personne souhaitant relayer l'information sur son site ou blog, peut recopier le code suivant : (HTML)

<a href="http://solidaritealerte.e-monsite.com/pages/alertes-en-cours/chloe-rodriguez-15-ans.html"><img src="http://img15.hostingpics.net/pics/280909CR01.gif" alt="Solidarité Alerte © 2012" width="149" height="200" /></a></p>

Sur Mozilla Firefox : Edition > Séléctionner > copier > coller ou Ctrl N > Ctrl V

Ainsi en cliquant sur cette image, vous pourrez directement acceder à cette page.

Solidarité Alerte © 2012

Solidarité Alerte © 2012

Solidarité Alerte © 2012

Solidarité Alerte © 2012

Solidarité Alerte © 2012

Solidarité Alerte © 2012

Solidarité Alerte © 2012

Le jeune fille a été vue pour la dernière fois vendredi en fin d'après-midi.

La gendarmerie lance un appel à témoin. Tout Barjac se mobilise après la disparition d’une adolescente de 15 ans, Chloé Rodriguez. La jeune fille n’a plus été vue depuis vendredi à 18 h.

"Elle est allée chez une copine en scooter à Rochegude. Nous étions inquiets de ne pas la voir rentrer vers 19 heures", confie sa mère, Violette Rodriguez.

Ses parents ont refait à plusieurs reprises le chemin entre Barjac et Rochegude vendredi soir, redoutant qu’un accident ne soit arrivé, avec les fortes pluies.

Sans résultat, les parents sont rentrés chez eux où ils ont trouvé le scooter mais sans personne.

"Le moteur était froid", rajoute la mère.

Ce qui laisse à penser qu’il était là depuis longtemps.

"Toutes ses affaires étaient dans son casier sous le siège. Il ne manquait que son casque et son téléphone portable."

Crédit photo (France 3)

50 gendarmes ont été dépéchés sur place pour organiser les recherches.

Solidarité Alerte

INTERVIEW DE LA MAMAN DE CHLOE

Ce dimanche matin, à 8h30, Violette, la mère de Chloé, garde espoir.

A ses amis, à ses voisins, à ces inconnus venus généreusement donner un coup de main et qui se sont réunis sur le parking du supermarché Shopi de la commune, dont elle est la patronne,

« Je suis positive. Aujourd’hui, on la retrouve ».

Aidés par le maire de Barjac, Edouard Chaulet, les premiers villageois s’organisent et se répartissent les zones à fouiller. Violette, elle, nous reçoit dans son bureau, à l’intérieur du supermarché.

OG : Racontez-nous cette journée de vendredi ?

J’ai déjeuné avec Chloé qui était en vacances. Elle m’a dit qu’elle passerait l’après-midi chez Alice, une amie. Elle est donc partie vers 14 heures à Rochegude. C’est la dernière fois que je l’ai vue.

OG : Quand avez-vous pris conscience qu’il se passait quelque chose d’anormal ?

Vers 19 heures. Mon mari m’a téléphoné et m’a dit que Chloé n’était pas rentrée à la maison. Je l’ai appelé plusieurs fois mais je suis toujours tombée sur sa messagerie. Je suis passée chez moi avant de repartir chez les parents d’Alice qui m’ont confirmé que Chloé avait passé l’après-midi chez eux et qu’elle en était partie vers 17h30.

OG : Qu’avez-vous fait ensuite ?

J’ai vrillé complet. Je suis remontée dans ma voiture et j’ai roulé tout doucement en regardant les fossés pour voir si elle n’avait pas eu un accident. Mais je n’ai rien vu. Chez moi, j’ai immédiatement contacté les gendarmes et puis, alors qu’on s’apprêtait à repartir sur les routes avec mon mari, il m’a dit qu’il venait de trouver le scooter de Chloé.

OG : Où était-il ?

Dans notre jardin. Pour nous il était difficile de le voir parce qu’il était dans un coin sombre. Mon mari m’a dit : « Le moteur est froid. Il s’est passé quelque chose. Y’a pas son casque ».

A mon tour, j’ai réalisé qu’il se passait quelque chose quand j’ai vu son chargeur de portable. Elle le prend toujours avec elle.

OG : Comment vivez-vous depuis ?

Dans l’angoisse. Mon mari et moi, on ne vit plus, on ne dort plus. On est désespéré. Cette attente est tellement longue.J’attends devant mon téléphone. C’est mon seul lien vers l’espoir. Pourtant, j’essaie d’être forte pour tous les gens qui se sont mobilisés et qui sont formidables.

OG : Est-ce que vous avez une idée de ce qui a pu se passer ?

Non, je ne sais pas. Ce que je sais, c’est qu’une amie de Chloé que je lui avais demandé de ne plus voir lui a envoyé un texto un peu après 18 heures. Je sais aussi que Chloé l’a lu. Je pense qu’il s’est passé quelque chose vers 18h15. Mais quoi ? Ce qui me parait bizarre c’est que notre rue n’est pas fréquentée du tout. Est-ce que Chloé a été suivie ? Est-ce que quelqu’un l’attendait dans notre jardin ? Je continue de penser que si elle avait fait une fugue, elle aurait pris son chargeur.

OG : Pour finir, dîtes-nous en plus sur Chloé ?

C’est une enfant très terre-à-terre. Elle est posée. Elle aime les choses droites, carrées. Elle aime bien aussi avoir ses petites habitudes. Elle est en seconde au lycée Bellevue d’Alès, en internat. Ma fille ce n’est pas une ‘bimbo’, elle ne fume pas et ne boit pas. Elle veut faire des études dans le commerce. C’est une perfectionniste. Si elle lit cet article, et si elle a fugué, il faut qu’elle sache qu’elle peut revenir. Que personne ne lui en voudra. Parce que là, c’est pire. J’attends. Et cette attente est interminable.

Solidarité Alerte Solidarité Alerte

REPORT PRESSE 14 NOVEMBRE 2012

On apprend à l'instant, par le journal Midi Libre, qu'un témoin est actuellement entendu dans le cadre de la disparition de Chloé Rodriguez à Barjac, dans le Gard.

Les enquêteurs se sont rendus à Grospierre, un village du Sud-Ardèche situé à une vingtaine de kilomètres de Barjac pour entendre ce témoin et procéder à des vérifications.

Sinon, en ce moment, plusieurs plongeurs de la brigade des brigades nautiqued d'Agde et du Grau-du-Roi sont en train d'explorer des trous d'eau autour de Barjac, notamment une citerne à la sortie du village.

Vendredi, à 17h26, la jeune fille a quitté le domicile d’une copine qui réside à Rochegude. Chloé a téléphoné à une autre copine puis est partie en scooter pour rentrer chez elle, à 10 km de là à Barjac.

Son deux-roues sera retrouvé le long d’un mur de son jardin. A l’intérieur du coffre se trouvaient le chargeur du téléphone de la jeune fille et son portefeuille. Les clés étaient encore sur le scooter et ses gants étaient soigneusement posés un peu plus loin. Par contre, elle a emporté avec elle son casque et son téléphone portable.

Selon une source proche de l'enquête, il est quasiment acquis que Chloé "a pris un moyen de transport" depuis son domicile, "volontairement ou non", et s'est éloignée. Elle mesure 1,59 m pour 42 kg, elle a des cheveux châtains et des yeux bleus.

Elle portait un blouson Adidas crême avec des manches bleu marine, un jean recouvert d’un pantalon de ski noir, des baskets Adidas montantes et un casque intégral noir. Toute personne pouvant fournir des renseignements sur cette disparition peut contacter la gendarmerie de Barjac au 04 66 24 50 27.

Fugue, suicide, atteinte à la jeune fille ?

Par égard pour la famille qu’il a reçu hier matin, et dont il souhaite respecter la douleur, il a précisé "qu’à ce stade, nous ne voulons privilégier aucune hypothèse qui pourrait être contredite.

Fugue, soirée qui aurait mal tournée, comportement suicidaire ou plus grave, atteinte à la jeune fille ?

Toutes les pistes sont possibles et imaginables." Le colonel Pierre Poty : "Nous avons des tas de choses mais aucune hypothèse" "Nous avions un double objectif, commente le colonel Pierre Poty, commandant du groupement de gendarmerie du Gard, s’assurer qu’elle n’était pas dans un périmètre proche. Et chercher d’éventuels indices de son passage. On a élargi la zone de jour en jour."

"Les recherches ne marquent pas le pas", a démenti le procureur de la République d’Alès.

C’est aussi ce que confirme le patron des gendarmes : "On ne peut pas dire qu’on n’a rien. Nous avons des tas de choses mais elles ne confortent aucune hypothèse. On est obligés d’examiner toutes les éventualités."

Des indications d'un radiesthésiste Pierre Baillargeat, commandant en second, parle de "travail de fourmi".

Le moindre renseignement est vérifié quel qu’il soit, des indications de radiesthésiste ont conduit notamment à des perquisitions à Bagnols-sur-Cèze.

"Nous fermons les portes une à une."

Le maire : "On se défend de ne plus croire à l'espoir"

Parallèlement beaucoup de personnes, des amis et l’entourage de l’adolescente ont été entendus, sans que rien ne filtre de ces auditions. "Nous nous mettons dans la peau de Chloé", résume un officier.

Le dispositif sur place pourrait par la suite être allégé pour se concentrer sur l’enquête menée par la section de recherches de Nîmes sous l’autorité d’un juge d’instruction. "Ce silence de feuille morte est terrifiant", livre Édouard Chaulet, le maire de Barjac, "mais ici on se défend de ne plus croire à l’espoir".

Solidarité Alerte

Les plongeurs d'Agde et du Grau-du-Roi ont sondé 10 secteurs autour de Barjac Dix zones ont été explorées, ce mercredi, par les plongeurs des brigades nautiques d'Agde dans l'Hérault et du Grau-du-Roi dans le Gard pour retrouver Chloé Rodriguez, cette adolescente disparue depuis vendredi.

Mais en vain.

Une dizaine de secteurs a été explorée en vain, ce mercredi autour de Barjac, notamment à l'est de la commune, par les plongeurs des brigades nautiques d'Agde et du Grau-du-Roi.

Des trous d'eau et des puits sondés minutieusement. Ils ont été repérés lors des opérations de ratissage qui ont pris fin mardi soir, autour du village de Barjac.

Les recherches sur le terrain n'ont toutefois pas été totalement abandonnées.

Plus de 100 gendarmes, appuyés par des villageois, ont cherché Chloé Rodriguez.

La gendarmerie a encadré une dizaine de groupes comprenant militaires et bénévoles pour quadriller une zone à l'est de Barjac.

Par ailleurs, la section des recherches de Nîmes continue son travail d'enquête et de vérification qui porte désormais sur tout le territoire national.

Hier, mardi, afin d'élargir le champ d'action des enquêteurs, le parquet d'Alès a ouvert une information judiciaire pour disparition inquiétante, afin de rechercher l'adolescente gardoise de 15 ans.

Solidarité Alerte

REPORT PRESSE 15 NOVEMBRE 2012

Des spéléologues de la gendarmerie vont fouiller des puits de mine pour s'assurer une dernière fois que Chloé Rodriguez, l'adolescente de 15 ans disparue depuis vendredi à Barjac (Gard), ne se trouve pas dans une zone proche de son domicile, a-t-on appris auprès de la gendarmerie.

Ces spécialistes, qui arrivent d'Oloron-Sainte-Marie (Pyrénées-Atlantiques), vont investiguer encore plus profondément des endroits déjà fouillés dans le rayon de cinq kilomètres à partir du domicile de la jeune fille.

Cette distance, qui correspond environ à une heure de marche, a été retenue depuis le départ pour les enquêteurs.

Il s'agit de boucler le terrain", a expliqué le lieutenant-colonel Pierre Baillargeat, soulignant l'impossibilité de "fouiller tout le département", ce qui a contraint les enquêteurs à tracer un secteur d'environ cinq kilomètres et à entreprendre des recherches selon le principe de l'escargot.

D'autres investigations plus lointaines sont cependant menées, notamment pour vérifier les informations reçues après l'appel à témoins. Un témoignage en Ardèche qui paraissait intéressant mercredi n'a finalement rien donné, même si les enquêteurs de la section des recherches du Gard continuent à "gratter de ce côté-là".

Toujours de l'espoir Au village de Barjac et dans les alentours, la population, particulièrement mobilisée depuis vendredi, reste présente et garde l'espoir de retrouver l'adolescente vivante.

La gendarmerie se charge d'aider et d'orienter les bénévoles, a précisé le lieutenant-colonel Baillargeat. Mercredi, une dizaine de zones d'eau ont été explorées, en vain, par les plongeurs des brigades nautiques d'Agde (Hérault) et du Grau-du-Roi (Gard).

Le quadrillage par des bénévoles d'une zone à l'est de Barjac n'a pas donné plus de résultats.

Malgré le temps qui s'écoule, le Lieutenant-colonel Baillargeat se veut très prudent et ne privilégie toujours aucune hypothèse entre la fugue, le suicide, voire le meurtre. Mais il garde l'espoir de retrouver l'adolescente vivante et en bonne santé, assure-t-il.

Solidarité Alerte

Toute personne ayant des informations est invitée à contacter la gendarmerie de Barjac 04 66 24 50 27 ou celle de Ales 04 66 86 16 67.

L'appel à témoins a été relayé par "Solidarité alerte".

Voilà les éléments dont disposent les enquêteurs.

Depuis, on ne doute pas que les brigades de Nîmes et d’Alès, qui travaillent ensemble sur cette disparition, ont tenté d’avoir plus d’éléments sur le téléphone de la jeune fille : un Samsung dernier cri certainement équipé de moyen de géolocalisation.

Ce matin, à Barjac, un hélicoptère est venu épauler les dizaines d’habitants qui se sont mis à la recherche de la jeune fille.

Où est-elle ? Que lui est-il arrivé ?

Ce sont les questions qui étaient dans toutes les têtes ce matin, devant le supermarché Shopi de Barjac, lieu de rendez-vous des proches de Chloé et de sa famille.

Et puis, vers 9h30, Vanessa, la sœur de Chloé, découvre un étrange message sur Facebook.

Un message énigmatique posté par sa sœur, la veille de sa disparition, à 15 heures.

De quoi Chloé s’excuse-t-elle ? Que regrette-t-elle ? Vanessa, sa sœur, explique que, ce jeudi, l’adolescente se serait disputée avec des amis. Faut-il y voir un lien avec sa disparition ?

MISSING

CHLOE RODRIGUEZ

Age: 15 YEARS

Date of disappearance: November 9, 2012

Place of disappearance: BARJAC (30)

Reporting: Chloe Rodrigues is thin of corpulence. Measure 1m59 for 49 Kgs eye Color: Blue - Color of the hair: Chatain

At the time of his disappearance CHLOE RODRIGUEZ was wearing : 1 black trousers / Jeans - 1 Jacket beige in color with black sleeves of brand Adidas.

Particularities : Piercings

DATA

The girl was last seen Friday in the late afternoon. Autorities launched a call to witness.

All the city of  Barjac is mobilized after the disappearance of a 15-year-old girl, Chloe Rodriguez.

The girl was no longer view from Friday at 18 h.

"She went to a girlfriend in scooter in Rochegude. We were worried not the see return to 19 hours," says her mother, Violet Rodriguez.

Her parents have redone several times the path between Barjac and Rochegude Friday night, fearing that an accident has happened, with heavy rains.

Without result, the parents have returned home or they have found the scooter but without person.

"The engine was cold", added the mother.

This suggests that he was there for a long time.

"All her affairs were in his locker under the seat. It did not miss that her helmet and GSM".

solidaritealertediifusion@yahoo.fr

Solidarité Alerte est indépendante du plan Alerte Enlevement.

Solidarité Alerte est une chaine d'entraide bénévole et n'est partenaire avec aucune association ou organisation.

Deux seuls mots : LA VIE

Solidarité Alerte

Solidarité Alerte

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×